Depuis le début de l’année 2020, et probablement même avant, le virus COVID-19, que l’on peut considérer comme dangereux, sévit dans le monde entier. L’évolution de la pandémie, regroupée sous le terme générique de crise Corona, a des conséquences importantes sur l’ensemble de la vie dans le monde – y compris en Suisse. Même si le nombre d’infections et de décès causés par COVID-19 est actuellement en baisse, le virus n’a pas disparu. Il est toujours là. Et dans de nombreux pays, on craint de plus en plus qu’il faille s’attendre à une deuxième vague importante d’infections au plus tard en automne.

 

Évaluer correctement les groupes à risque

En principe, on peut partir du principe que presque tout le monde peut être atteint par le virus Corona. Le virus peut toucher n’importe qui, quels que soient l’âge, la classe sociale ou le niveau de revenu. Les mesures de protection telles que le « social distancing », c’est-à-dire le fait de se tenir à distance, le port de masques bucco-nasaux et le respect d’une bonne hygiène des mains peuvent certes réduire considérablement le risque d’infection, mais ne peuvent pas l’exclure.

La collecte et l’analyse statistiques des données relatives au déroulement de la pandémie de coronavirus et à sa propagation ont permis de définir certains groupes à risque, dont le risque d’infection est nettement et de manière mesurable supérieur à la moyenne. Les groupes à risque actuellement connus sont

  • en principe, toutes les personnes âgées de 65 ans et plus
  • Personnes souffrant d’hypertension
  • Adultes souffrant de maladies respiratoires chroniques
  • Diabétiques des deux niveaux
  • les hommes et les femmes souffrant de maladies et de thérapies associées à un affaiblissement du système immunitaire
  • toutes les personnes atteintes de maladies cardio-vasculaires et
  • les patients atteints de cancer.

Nombre de ces diagnostics s’appliquent également aux personnes en surpoids important, dont l’IMC est supérieur à 40 et qui sont donc considérées comme très obèses.

L’obésité et la maladie de Corona forment une combinaison dangereuse

La combinaison de l’obésité et de l’infection par le virus COVID-19 est à la fois intéressante et inquiétante. Après tout, l’obésité chronique est souvent associée à des facteurs de risque tels que l’hypertension, la lourdeur, le diabète, un système immunitaire affaibli, des troubles cardiovasculaires et un mode de vie qui s’accompagne de peu d’exercice en plein air.

Dans cette constellation, les personnes en fort surpoids se retrouvent particulièrement souvent dans les groupes à risque d’infection par le virus Corona. Cela signifie que les adultes nettement obèses sont exposés à un risque d’infection substantiellement plus élevé.

Ce que nous recommandons aux patients souffrant d’obésité

En raison du lien dangereux entre l’obésité et le risque d’infection par le virus Corona, nous recommandons aux personnes souffrant d’une surcharge pondérale importante de se faire conseiller et suivre par un médecin spécialiste, par exemple par les médecins spécialisés dans la chirurgie de l’obésité des cabinets de Swiss1Chirurgie et du Centre de chirurgie bariatrique (CBC). Ici, on est conscient de toute la problématique de l’obésité, notamment en rapport avec le virus COVID19, et on peut donner les conseils décisifs.

En outre, il est conseillé aux patients concernés de se faire soigner dans les centres pour obèses de Swiss1Chirurgie avant l’arrivée probable de la deuxième vague d’infection. Outre un diagnostic approfondi et des conseils sur les options de traitement individuelles en cas d’obésité pathologique, les médecins spécialistes de Swiss1Chirurgie et du ZfbC proposent des conseils complets sur les possibilités de prévention des personnes concernées par une éventuelle maladie à COVID-19.

La modification de l’alimentation et du mode de vie est au centre des préoccupations

Compte tenu de la vulnérabilité particulière des personnes en surpoids dont l’IMC est supérieur à 40, il est vivement conseillé de modifier immédiatement l’ensemble de leur régime alimentaire et de leur mode de vie pour adopter une option plus saine. Ce qui peut être exprimé si simplement ici par des mots pose de grands défis à la plupart des personnes concernées.

C’est pourquoi un conseil et une prise en charge par un spécialiste constituent une option à laquelle il faut absolument recourir, et pas seulement en ce qui concerne le risque lié au virus COVID19. En effet, les personnes en surpoids présentent souvent une accumulation de facteurs de risque qui favorisent à la fois une contamination par le virus Corona et une évolution comparativement plus problématique de la maladie.

Indépendamment de la pandémie de Corona actuelle, nous conseillons vivement aux personnes en surpoids de se faire conseiller, traiter et suivre par un spécialiste, par exemple dans les cabinets de chirurgie de l’obésité de Swiss1Chirurgie. En effet, cela permet non seulement de lutter efficacement contre le risque d’une évolution grave de l’infection par le COVID-19, mais aussi de faire un premier pas prometteur vers un avenir globalement plus sain.

L’obésité de grade III comme facteur de risque d’une évolution plus grave du COVID-19

est officiellement sur la liste depuis aujourd’hui : Annexe 6 du règlement COVID 2, adaptation du 14 mai 2020, point 7

Communication du: Eidgenössisches Departement des Innern EDI Bundesamt für Gesundheit BAG Direktionsbereich Öffentliche Gesundheit Sektion Prävention in der Gesundheitsversorgung